Et voilà, après une belle histoire, des baisers et des promesses échangées, il ou elle vous a quitté sans grand ménagement. Pour vous, le monde s’écroule, plus rien n’existe que votre tristesse et le manque de son amour. Pourtant, la vie continue quand même… Quelques conseils pour revoir la lumière après une première séparation.

Je me suis fait(e) larguer : comment vivre cette rupture ?

Tout d’abord, si la tentation est grande de vouloir rester enfermée dans sa chambre pour pleurer toutes les larmes de son corps pour les demoiselles ou se terrer dans un silence proche du mutisme pour ces messieurs, sachez que c’est une réaction normale mais qui ne doit pas durer.

Profitez-en pour renouer avec les amis que vous aviez un peu écarté pour vivre votre histoire d’amour : ils seront votre meilleur soutien et sauront vous changer un peu les idées. Toutefois éviter tout de même de parler d’elle ou de lui à longueur de journée, au risque de saouler tout le monde rapidement !

Le second conseil que nous pouvons vous donner sera bien entendu aussi d’éviter de s’acharner sur son portable avec des textos d’amour enflammés ou au contraire, d’insultes bien senties. Voilà, se venger ou s’acharner sur votre ex ne changera rien, pire cela ne fera que vous rappeler cette rupture douloureuse et vous attirer des ennuis.

Ma fille ou mon fils ne se remet pas de sa rupture avec son ex

En tant que parents, la position est délicate puisque, nous le savons, la première histoire d’amour est aussi le tout premier détachement d’avec les parents. Donc il est évident que vous ne serez malheureusement pas la première personne qu’il ou elle viendra lors de cet échec cuisant. Et pourtant vous avez aussi votre rôle à jouer, car, si adulte, son comportement nous semble totalement exagéré, pour les ados une rupture c’est la fin du monde !

Donc l’idéal serait de trouver la frontière entre une intrusion dans sa vie privée qu’il ne supporterait pas et l’indifférence à son chagrin. Ainsi on évitera de poser trop de questions et surtout il faudra le dorloter un peu plus et le, ou la, sortir de l’isolement dans lequel l’ado risque de s’enfermer. C’est aussi parfois le moment d’échanger vos souvenirs avec lui et de recréer un climat de confidences que vous aviez perdu.

Après le chagrin revient le bonheur !

PARTAGER
Article précédentLe paintball, un divertissement pour tous
Article suivantPull In, le roi des sous-vêtements
Estelle Cognard
Passionnée par la photographie et l’écriture, c'est tout naturellement que je me suis orientée vers le métier de pigiste. Je suis curieuse, gourmande et férue de "geekeries" en tout genre. Je passe mon temps libre à découvrir d'autres horizons et voyager à travers le monde. Je suis une femme de méninge, parfois décapante, souvent trop rangée (sans mener une vie d'ange non plus ? ), qui plie quand c'est nécessaire, mais jamais devant l'adversité. Je cuisine volontiers pour mes amis et j'aspire à mettre de l'ordre dans mes idées... Je collabore régulièrement avec plusieurs webzines dont le magazine généraliste Azart et le blog InfoJeunes que je vous invite à parcourir !

LAISSER UN COMMENTAIRE