Depuis quelques années, ce jeu est devenu populaire, c’est désormais un grand classique des enterrements de vie de garçon. Mais pourquoi ne pas le pratiquer en dehors de ces moments festifs ? C’est devenu un véritable sport, accessible dès 12 ans pour les garçons comme pour les filles. Préparez votre tenue, on y va !

Le paintball : des flingues et des potes, juste pour rire

Au départ, le matériel de paintball a été créé en Australie en 1979 pour marquer à distance le bétail avec de l’encre indélébile pour différencier les troupeaux. Qui a été le premier fermier qui a eu l’idée de viser son collègue pour se distraire ? On ne le saura jamais, mais le paintball était né pour notre plus grand plaisir. L’idée s’est vite répandue au monde entier, aux États-Unis dès 1980, en France vers 1990 (qui a dit toujours en retard ?).

Pour couvrir vos moutons, euh…, meilleurs amis de peinture, la recette du succès a peu changé. Ce sport oppose des équipes de 3, 5, 7 ou 10 partenaires s’affrontant sans merci. Le but étant de s’emparer d’un drapeau soit caché, soit au contraire très visible et planté au milieu de l’aire de jeu. Celui qui l’attrape sans se faire toucher fait gagner son groupe. Pour éviter les contestations courantes qui gâcheraient le jeu (genre « je t’avais eu avant », etc.), un arbitre veille au respect des règles.

Armes et protections, la sécurité avant tout

Les billes de gélatine sont remplies d’un liquide coloré effaçable et le plus souvent biodégradable. Rassurant, pourtant, elles ne sont pas inoffensives. Pas question de faire n’importe quoi une fois le pistolet à air comprimé (ou au CO2) dans vos mains : c’est une arme de 7e catégorie. Et il n’y a qu’à voir les hématomes laissés par des tirs qui ne respectent pas les distances recommandées pour le comprendre.

Pour le joueur occasionnel, le plus simple est de louer son matériel, mais les accros voudront leur propre équipement. Au minimum le lanceur (ou marqueur), c’est à dire le fusil ou le pistolet, ainsi que le masque de protection. Pourquoi pas, mais attention ! Même si vous trouvez des offres très économiques sur Internet, méfiez-vous des contrefaçons asiatiques qui circulent. Êtes-vous prêts à perdre un œil ou des dents pour avoir acheté un masque pas cher qui ne sert à rien ? Un bon matériel est certifié CE, à acheter chez des revendeurs ayant pignon sur rue et capables de vous conseiller.

Enfin, pour éviter l’accident bête, sachez que le paintball n’est pas praticable partout : lieux publics ou appartenant aux domaines publics (forêts notamment) sont interdits. Les parties ne sont donc autorisées que dans des espaces privés et sous la responsabilité du propriétaire, s’il donne son accord. Pas si simple de convaincre ses parents, surtout quand on sait que la couleur des projectiles met quelques semaines à disparaître (elle reste sur certains crépis de maison) et qu’en général fenêtres, voitures et petites sœurs résistent très mal à un tir raté !
Heureusement, de nombreuses sociétés et associations ont aménagé spécialement des terrains pour cela, disponibles pour une somme modique. Pourquoi s’en priver ?

PARTAGER
Article précédentLes bons plans pour aller au cinéma moins cher
Article suivantPasser le cap de la rupture amoureuse
Estelle Cognard
Passionnée par la photographie et l’écriture, c'est tout naturellement que je me suis orientée vers le métier de pigiste. Je suis curieuse, gourmande et férue de "geekeries" en tout genre. Je passe mon temps libre à découvrir d'autres horizons et voyager à travers le monde. Je suis une femme de méninge, parfois décapante, souvent trop rangée (sans mener une vie d'ange non plus ? ), qui plie quand c'est nécessaire, mais jamais devant l'adversité. Je cuisine volontiers pour mes amis et j'aspire à mettre de l'ordre dans mes idées... Je collabore régulièrement avec plusieurs webzines dont le magazine généraliste Azart et le blog InfoJeunes que je vous invite à parcourir !

LAISSER UN COMMENTAIRE