La phytothérapie et l’aromathérapie sont des pratiques qui ont depuis longtemps fait leurs preuves. Raison pour laquelle elles sont toujours privilégiées aujourd’hui. Pour bénéficier des bienfaits des plantes, il est d’usage de réaliser une infusion ou une décoction.

Mais une autre méthode a fait son entrée, la vaporisation. Une méthode propulsée également par le développement des vaporisateurs. La question se pose donc sur l’utilisation et l’intérêt de ces derniers.

Le vaporisateur, un équipement indispensable en phytothérapie

Pour profiter des bienfaits d’une plante, il est nécessaire d’extraire tous ses principes actifs, grâce auxquels vous obtenez le soin désiré. Les vaporisateurs à herbes vous seront d’une grande utilité pour ce faire.

Il s’agit en effet d’une machine qui permet d’extraire ces principes actifs sans brûler les plantes. Elle vous aide ainsi à les consommer dans les meilleures conditions. L’avantage de cet équipement réside dans son fonctionnement même. Les principes actifs présents dans les plantes seront extraits sous forme de vapeur. Il n’existe donc aucune action de combustion pouvant nuire à la santé. Le vaporisateur évite les fumées, à l’origine des problèmes de santé.

Le vaporisateur à herbes est conçu pour faciliter l’inhalation. Il est composé d’une partie dans laquelle vous déposez les plantes et d’un embout pour aspirer la vapeur. Il est également doté d’un système de chauffe qui permet de réaliser l’évaporation et d’extraire les principes actifs des plantes. Sur la surface extérieure, vous trouverez les boutons pour l’allumer, pour régler la température et pour éteindre la machine.

Bien choisir le système de chauffe pour votre vaporisateur

Les vaporisateurs sont dotés de systèmes de chauffe différents. Certains fonctionnent par conduction et d’autres par convection.

Le chauffage par conduction consiste à mettre directement les plantes sur le système de chauffe. Il permet d’obtenir des bouffées plus denses et plus grosses. Les vapeurs sont également obtenues plus rapidement.

Le système de chauffe par convection, en revanche, est une méthode d’échauffement indirect. Le vaporisateur à convection dispose ainsi d’une chambre qui est séparée des herbes. Il produit un air chaud qui va passer par les plantes pour extraire leurs principes actifs et générer la vapeur. Ce type de vaporisateur dispose d’un contrôle de température qui permet de régler celle de l’air. Étant donné qu’il s’agit d’une méthode d’échauffement indirect, il faut plus de temps pour obtenir les vapeurs. Celles-ci sont également plus légères et plus douces.

Le choix va donc dépendre du résultat que vous souhaitez obtenir. En ce qui concerne le prix, le vaporisateur par conduction est moins cher que celui à convection.

Les plantes à vaporiser

Bon nombre de personnes pensent que les vaporisateurs sont destinés aux consommateurs de cannabis. Une idée qui est pourtant fausse. Ces équipements peuvent être utilisés par toute personne qui souhaite profiter d’une séance de phytothérapie. Vous pouvez ainsi les utiliser pour diverses plantes aromatiques et médicinales. Le vaporisateur peut servir pour le tabac, la menthe, le thym, l’eucalyptus ou la rose. Les feuilles de café ou de thé peuvent également se consommer avec un vaporisateur à herbes. En cas de fièvre, vous pouvez l’utiliser pour vous soigner avec du tilleul. Il en est de même pour la fleur d’oranger qui vous aide à lutter contre les insomnies ou la lavande afin de combattre le stress.

Il faut également souligner que le vaporisateur n’a aucun lien avec à l’e-cigarette. Bien qu’ils puissent présenter le même fonctionnement, ce sont des équipements utilisés dans deux contextes différents.

PARTAGER
Article précédentConseil pour payer moins cher sa place de parking à l’aéroport
Article suivantComment devenir conseiller funéraire ?
Estelle Cognard
Passionnée par la photographie et l’écriture, c'est tout naturellement que je me suis orientée vers le métier de pigiste. Je suis curieuse, gourmande et férue de "geekeries" en tout genre. Je passe mon temps libre à découvrir d'autres horizons et voyager à travers le monde. Je suis une femme de méninge, parfois décapante, souvent trop rangée (sans mener une vie d'ange non plus ? ), qui plie quand c'est nécessaire, mais jamais devant l'adversité. Je cuisine volontiers pour mes amis et j'aspire à mettre de l'ordre dans mes idées... Je collabore régulièrement avec plusieurs webzines dont le magazine généraliste Azart et le blog InfoJeunes que je vous invite à parcourir !

LAISSER UN COMMENTAIRE